Méthodologie Argentoratum : carte de Strasbourg et plans reliefs

Cet article présente de manière non exhaustive la méthodologie adoptée par la start-up strasbourgeoise Argentoratum app pour passer de ses recherches sur les origines romaines de Strasbourg à des plans reliefs de la ville pour finalement obtenir une carte de Strasbourg numérisée.

Plan de l'Argentoratum

Plan de l’Argentoratum

Elaboration d’une carte de Strasbourg à l’époque romaine

Les plans reliefs : usages et caractéristiques

Pour établir la carte de Strasbourg à l’époque de l’Argentoratum, il a fallu utiliser les plans reliefs. Ces modélisations étaient le plus souvent utilisées dans le cadre militaire pour visualiser des projets d’aménagement ou encore pour représenter le territoire et l’emplacement des forces ennemies. La plupart du temps, on y retrouvait la représentation des aménagements à l’échelle.

Aujourd’hui, l’utilisation des plans reliefs a changé. En effet, c’est un moyen de présenter visuellement le rendu d’un projet immobilier, ou architectural, aux différentes parties prenantes : investisseurs, riverains, géomètres etc.

Les deux caractéristiques essentielles de ce type de plan sont :

  • L’échelle : elle est déterminée en amont et peut varier selon les projets. Elle est toutefois scrupuleusement respectée tout le long de la création du plan pour un résultat qui se veut le plus proche de la réalité. Exemple : un bâtiment de 20m de haut ne fera plus que 33mm sur un plan à l’échelle 1/600.
  • Le niveau de détails : il peut varier d’un projet à l’autre selon les besoins. Parmi les détails les plus courants se trouvent : les éléments naturels avec la végétation, les cours d’eau ou encore les vallonnements. Il est possible également d’affiner le niveau de détails jusqu’à avoir des voitures et des personnages en activité.

Comparaison et qualité de la documentation collectée

Toute la réussite du projet se trouve dans l’élaboration d’un plan relief avec une qualité documentaire établie. Pour n’en citer que quelques-uns, les éléments les plus importants pour élaborer cette carte de Strasbourg ont été :

  • Des cartes historiques, géographiques, topographiques etc.
  • Des plans cadastraux qui représentent l’ensemble des documents administratifs et des plans recensant toutes les propriétés immobilières de la ville de Strasbourg
  • Etat des activités militaires avant, après et pendant la période étudiée
  • Etat de la région antérieure à l’époque de l’Argentoratum

Une fois les documents assemblés et regroupés, il faut les étudier et croiser les informations entre elles pour valider les informations. Sur la carte de Strasbourg ci-dessous, vous pouvez distinguer des cercles rouges qui désignent les points documentés de la carte à un instant “t” du projet Argentoratum.

Carte de Strasbourg par comparaison

Carte de Strasbourg par comparaison

L’étendue de la ville de Strasbourg telle qu’on la connait aujourd’hui a varié au cours des années et des époques. La carte de Strasbourg nous a donc demandé davantage de travail car il a fallu étudier le mouvement des enceintes et fortifications qui l’entourait. Les batailles, guerres et autres occupations des uns et des autres ont changé régulièrement la géographie de Strasbourg ce qui ne nous a pas facilité la tâche. Vous pouvez observer ci-dessous l’évolution de la superficie de Strasbourg en fonction de l’emplacement des fortifications de la ville au cours du temps.

Evolution des fortifications de l'Argentoratum

Evolution des fortifications de l’Argentoratum

Nos recherches sur l’histoire de Strasbourg nous ont condamné à être extrêmement rigoureux et regardant sur la proportion de l’occupation des sols : les espaces bâtis, les espaces en eau libre, les espaces verts et l’emprise miliaire (casernes, habitations, …).  Bref, vous l’aurez compris, sans nous étendre davantage sur le sujet, nous avons dû faire preuve de méthodologie et de rigueur dans notre entreprise !

Carte de Strasbourg : la numérisation des plans reliefs

A la base du projet de l’application Argentoratum, il y a les plans reliefs qui sont le fruit de nombreuses années d’études et de recherches. Les plans reliefs de Strasbourg ne sont ni plus ni moins que des cartes de Strasbourg en relief.

Les inconvénients de la numérisation

Avant tout, c’est bien sûr la technicité du procédé qui a été le premier obstacle à la numérisation des plans reliefs de Strasbourg. La difficulté se trouve dans l’association d’une démarche scientifique-historique avec la technique. Dès lors s’en est suivi une série de complications :

  • La perte de l’échelle originale,
  • Le volume de données important,
  • La gestion de la mémoire vive,
  • La lourdeur de la gestion des bases de données.

Heureusement, à chaque problème il y a une solution, il suffit juste de s’armer d’un peu de patience.

Les atouts de la numérisation

La numérisation a des atouts multiples qui nous ont permis de passer du tangible à l’intangible, du physique au virtuel et des plans reliefs à une carte de Strasbourg complètement numérisée :

  • Faible coût des supports de stockage,
  • Qualité des couleurs,
  • Amélioration de la qualité des images sources,
  • Changements d’échelle facilités,
  • Disponibilité, accessibilité et aisance de navigation,

Une étape nécessaire pour avoir nos premiers plans reliefs de Strasbourg en 2D et 3D ! Voilà, les bases de la réalité augmentée étaient posées pour laisser place à toute la partie développement de l’application Argentoratum. Et là, c’est une autre paire de manches…

Autres articles intéressants :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.